Quels sont les différents enjeux de la transition énergétique ?

Quels sont les différents enjeux de la transition énergétique ?

La transition énergétique est l’ensemble des procédés visant à convertir une énergie polluante en énergie écologique. C’est un processus consistant en effet à rendre la production, la consommation et la distribution d’énergie plus respectueuse de l’environnement.

Ceci dit, ce mécanisme a pour but de réduire l’empreinte carbone ainsi que le gaspillage énergétique et la surconsommation, au sens large. Dans ce contexte, la transition énergétique permet d’anticiper la pollution ainsi que le réchauffement climatique.

Elle aide également à accroître la part des énergies renouvelables. Elle encourage à lutter contre la précarité énergétique. Enfin, elle favorise l’économie d’énergie et aide les consommateurs à réduire la facture d’électricité et les énergies salissantes.
Toutefois, quels sont les enjeux de ce mécanisme qu’est la transition énergétique ?

La préservation de l’environnement

L’enjeu de la transition énergétique est avant tout écologique. Il consiste dès lors à diminuer la production et l’utilisation d’énergie polluante comme l’énergie fossile qui représente une menace pour la couche d’ozone. Comme solutions des plus simples, on recommande la sobriété énergétique.

Ce processus consiste à changer nos habitudes par rapport à l’usage énergétique. Il incombe à l’utilisation de moins en moins de véhicules motorisés au profil des véhicules à deux roues comme la bicyclette.

Ce système implique également la mise en place de la rénovation énergétique qui supplante l’usage d’électricité. En outre, de nombreux organismes conseillent le processus de récupération d’énergie.

Ce mécanisme vise alors à récupérer la chaleur dégagée par la combustion des déchets, par les data center ou encore les industries métallurgie grâce à des échangeurs thermiques.

Une fois recueillie, cette chaleur sera automatiquement convertie en énergies et constituera des énergies complémentaires pour les énergies renouvelables.

Par conséquent, ce mécanisme permet de limiter les déperditions énergétiques qui abîment l’environnement et alourdissent la facture.

Par ailleurs, l’enjeu de la transition énergétique sur le plan environnemental est l’atteinte du challenge imposé par le protocole de Tokyo.

Ce n’est ni plus ni moins que la réduction de la consommation énergétique mondiale à 50 % en 2050.

La création d’emplois et la reconversion des infrastructures d’accueil

À cet effet, toutes les activités ont pour vocation de préserver l’écologie. Ce faisant, on améliore les conditions de vie des habitants.

De nombreuses autorités ont investis des centaines de millions d’euros dans la création d’emplois en rapport avec la transition énergétique.

En effet, il est nécessaire de former des professionnels en mesure de gérer le secteur de la transformation énergétique. Ce qui est bénéfique, car cela élargit le marché du travail et diminue le pourcentage de chômage.

On estime qu’il existe des centaines de compagnies de transition énergétique en France et des milliers d’entre elles dans toute l’Europe.

Comme enjeu économique en rapport avec la transition énergétique, de nombreux pays ont convertis des infrastructures émettrices d’énergies polluantes en dispositifs émetteurs d’énergies renouvelables. Dans plusieurs smart cities, on propose de plus en plus de moyens de transports marchant avec l’énergie solaire.

En outre, on a instauré un système permettant d’optimiser la gestion des données énergétiques. Ce mécanisme sert en quelque sorte à suivre l’évolution de la transition énergétique. Ce qui permet d’accélérer la transition énergétique dans un pays.

L’indépendance énergétique

Cet enjeu concerne le secteur politique. Qu’il s’agisse du contrôle des gisements, des réseaux de distribution ou du marché, l’énergie est sans conteste un objet central des rivalités internationales et des rapports de pouvoir sur les territoires.

Dans le cadre de la transition énergétique, il est notamment question de l’accès aux métaux rares nécessaires à la production des infrastructures des énergies renouvelables.

Pour éviter toutes sortes de litiges, il est indispensable que chaque pays fournisse sa propre énergie, en particulier l’énergie verte.

En produisant de l’énergie pure, le pays en question serait ainsi moins tributaire des fluctuations des marchés induites par les différentes situations politiques rencontrées par les pays producteurs.

L’indépendance énergétique mettrait également un terme aux tensions qui persistent entre les pays producteurs et les pays importateurs d’énergie.

La gouvernance

Le cadre juridico-légal doit par la même occasion accompagner la transition énergétique et peut même représenter un levier important pour son accélération et sa généralisation à grande échelle.

Au niveau européen, le Cadre pour le climat et l’énergie et la Feuille de route “bas-carbone » à l’horizon 2050 fixe les grands objectifs à atteindre, en termes de réduction globale des émissions ou d’intégration des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

À l’échelle nationale, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte constitue le principal socle juridique de transition énergétique en Europe et en France, plusieurs instances ont été créées pour appliquer les mesures envisagées et suivre leur évolution.

Il existe par exemple la loi sur la transition énergétique qui a permis la création de nombreux objectifs à savoir l’accélération de la rénovation énergétique des logements, la lutte contre la précarité énergétique des ménages, le recours aux énergies renouvelables et aux matériaux durables pour la construction et enfin le renforcement du rôle des collectivités locales pour mobiliser leurs territoires et réaffirmer le rôle de chef de file de la région dans le domaine de l’efficacité énergétique.

La sécurité et la santé de chacun

Les gaz à effet de serre sont la principale origine du réchauffement climatique. Additionnés à la pollution de l’air, ils jouent un rôle important dans un certain nombre d’affections respiratoires.

L’enjeu est également sanitaire lorsque des catastrophes naturelles surviennent, laissant des populations entières dans le plus complet dénuement et sans eau potable, en proie au développement de nombreux microbes et bactéries.

Le réchauffement climatique permet aussi la prolifération d’insectes indésirables et porteurs de graves maladies infectieuses.

Par ailleurs, l’enjeu sécuritaire se porte sur l’usage de l’énergie nucléaire. L’énergie nucléaire occupe une place prépondérante dans la production énergétique en Europe ainsi qu’en France.

L’avantage est que le nucléaire ne produit pas de gaz à effet de serre comme les centrales au charbon. Mais en plus d’être très gourmande en eau, la production nucléaire d’énergie génère des déchets en masse dont nous ne savons que faire et que nous stockons en attendant une solution de traitement.

De plus, les parcs nucléaires européen sont vieillissants, ce qui diminue la productivité et augmente le risque potentiel d’accident. Sortir du nucléaire n’est donc pas une expression vaine, c’est une réelle nécessité.

D’où l’importance de mettre en place des infrastructures moins énergivores et des dispositifs dégageant de l’énergie renouvelable.

En bref, les enjeux de la transition énergétique se portent sur la réduction des ondes nocives émises dans l’environnement et la diminution de la consommation énergétique.

Ce processus se base également sur la limitation de l’usage des énergies polluantes comme l’énergie fossile et le nucléaire.

En effet, la transition énergétique se focalise sur la réduction des gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030, la diminution de la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à 2012, la diversité de la production d’électricité et la baisse de 50 % de la part du nucléaire d’ici à 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.